M. Jean Thébault, résistant et déporté, à la rencontre des élèves

« Fidèle à la tradition »,  et à l’occasion de l‘exposition « 39-45 Le Morbihan en guerre » présente au collège, M. Thébault a accepté cette année encore de venir témoigner auprès des élèves de 3e de sa vie pendant la seconde guerre mondiale.

 

« Croire et Vouloir« 

En juin 1940, pendant l’exode il quitte Paris à l’âge de 17 ans avec ses parents pour se réfugier dans la famille à la ferme du Plessis entre Rieux et St Jean, avant de retourner à Paris après l’armistice.

En 1943, pour échapper au STO il revient dans la ferme de ses oncles, qui participent déjà aux actions de résistance du réseau Var…

…Le 16 juin 1944, ils sont arrêtés par la Gestapo, sur dénonciation pour avoir participé à des parachutages de postes émetteurs, venus de Londres. Après un transit par la prison de Rennes puis le camp de Compiègne, il est déporté au camp de Neuengam , au nord ouest de l’Allemagne. Il devient un « numéro », cohabitant dans le bloc 11 avec diverses nationalités.  Il est utilisé comme main d’ oeuvre dans une usine de Brême.

En avril 1945, il échappe à la tragédie de Lubeck où les alliés bombarednt les trois navires où s’entasssent des déportés. Il se considère comme miraculé.

De retour en France en juin 1945, tuberculeux, il passera un an en soin dans un sanatorium de Dordogne et reprend sa vie en main.

Il suit une carrière dans la banque et devient maire de St Jean la Poterie dans les années 80.

Sa devise ?  » Croire et Vouloir »